Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/12/2017

Städte und Musik: eine musikalische Brücke zwischen Partnerstädten

malanga,cross sing,göttingen,pauMusik unterstreicht Städtepartnerschaft

Chorkonzert: CrossSing aus Göttingen und Malanga aus Pau im Alten Rathaus

von Maren Iben

Göttingen. Nach einem Auftritt des Göttinger Barockorchesters im Oktober in Göttingens französischer Partnerstadt Pau hat am Sonnabend ein Konzert mit den Chören CrossSing aus Göttingen und Malanga aus Pau im Alten Rathaus den Abschluss des 35. Jubiläumsjahres der Städtepartnerschaft gebildet. Ausgerichtet wurde der Abend vom Göttinger Partnerschaftsverein. So voll habe sie das Alte Rathaus noch nie gesehen, sagte Katharina Lankeit, Vorsitzende des Partnerschaftsvereins, bei ihrer Begrüßung. Unter dem Motto „Dabeisein, zuhören, miterleben“ solle das Publikum, das sich dicht an dicht in der Halle des Alten Rathauses drängte, Zeuge eines musikalischen Brückenbaus zwischen Göttingen und Pau werden. Noch nie habe der Verein im Rahmen seiner Konzertreihe „Städte und Musik“ zwei Chöre eingeladen. Lankeit dankte allen, die zur Umsetzung dieses Konzerts beigetragen haben – unter ihnen auch die Gastgeber, die bereitwillig die Gäste aus Pau aufgenommen haben. Die Choristen von CrossSing und Malanga hätten sich erst einen Tag vor dem Konzert kennengelernt und man habe sofort spüren können, dass das gemeinsame Singen etwaige Sprachbarrieren überwinden könne, so Lankeit. [...]

Zum Artikel: Meine_GT_2017-12-04_Seite_10.pdf

___________________________________________________________________________________

16825749_1399558943448938_3208559182510214162_o.jpg?oh=5633a084c5850fb1144f8ebf6f43204d&oe=5AC3FC1B2113572008-0839f542-e797-41b4-b19d-de52b3aa50b7-ia7.jpg

 

 

 

 

 

La musique,  vecteur de communication entre les villes jumelées

Double concert : CrossSing de Göttingen et Malanga de Pau dans l’ancien Hôtel de Ville

de Maren Iben

Göttingen. Après un concert baroque en octobre à Pau, ville jumelée avec Göttingen, un autre  concert clôturant ainsi le 35e anniversaire de jumelage a eu lieu avec les chorales CrossSing de Göttingen et Malanga de Pau, dans l’ancien Hôtel de Ville de Göttingen. La soirée a été organisée par le comité de jumelage de la ville de Göttingen.

Katharina Lankeit, présidente du comité de jumelage a déclaré dans son discours d’accueil qu’elle n’avait jamais vu l’hôtel de ville aussi plein. Sous la devise  « y être, écouter, participer », le public nombreux qui se pressait dans la salle principale de l’ancien Hôtel de Ville  devait ainsi être témoin des ponts  musicaux jetés entre Göttingen et Pau. Jamais encore le comité avait invité deux chorales dans le cadre culturel « Des villes et des musiques ». Katharina Lankeit a remercié ceux qui ont contribué à la réalisation de ce projet ; ses remerciement allaient également envers les familles d’accueil  qui ont reçu chez eux les palois. Il parait que les chorales CrossSing et Malanga ne se sont rencontrées qu’un jour avant mais  il est clair, selon Lankeit,  que faire de la musique ensemble a largement contribué à détruire les barrières de la langue.

Réunir  les peuples grâce à la musique, c’est ce qu’ont démontré sur la scène de l’ancien Hôtel de Ville les deux chorales tout de suite au début du programme. En effet, 50 choristes de CrossSing et 30 de Malanga ont chanté Breathe avec sensibilité et émotion. CrossSing, sous la direction de Birgit Ott a ensuite proposé en  première partie un medley Pop de Noël qui a fait swinger le public sur leurs chaises. Les choristes ont également surpris et chanté un  morceau pour deux choristes dont c’était l’anniversaire.

Les deux chorales ont continué ensemble avec le chant « Baba Yetu » avec le soliste René Siegmund de CrossSing puis CrossSing a terminé avec une version moderne de « Oh du fröhliche ». Après la pause, Malanga a pris la suite, sous la direction de Magalie Tauzin. Ils ont proposé au public des chants traditionnels Africains et des chants Gospel avec une chorégraphie  et des vêtements en accord avec leur répertoire. Leur joie de chanter et se produire était visible : ils avaient déclaré plus tôt qu’ils avaient rêvé de venir à Göttingen et y chanter. Pour finir les choristes ont chanté Masithi, pour la plus grande joie du public qui a remercié les chorales de ce concert réussi avec des applaudissements nourris et nombreux.

14/11/2017

Salon du Livre 2017 : Les idées mènent le monde - Passion, passions

 
affiche-LIMLM-2017-web.jpg
"Les idées mènent le monde"
PASSION PASSIONS
17-18-19/11/2017 | P
alais Beaumont - Pau
 

L'Institut Heinrich Mann vous présente trois auteurs passionnés et passionnants :
Andreas Altmann  -  Peter Kundmüller  -  Hans Schefczyk
 

Le stand de l'IHM

Informations : Mobilklasse, Göttingen, cours d'allemand, Institut Goethe, Land Hessen,...
Vente de livres allemands en traduction française : une sélection mise à disposition par la Librairie l'Escampette de Pau
 
Inauguration du stand
vendredi | 17/11 | à partir de 18h30

_________________________________________________________________________________________


image-255815-860_poster_16x9-nubj-255815.jpg © spiegel online

 

ANDREAS ALTMANN, auteur et grand reporter, connaît deux passions : l'écriture et le voyage. Ces deux passions qui lui ont permis de se reconstruire et de se libérer, lui ont sauvé la vie.
 

Le récit autobiographique au titre provocant - La vie de merde de mon père, la vie de merde de ma mère et ma jeunesse de merde à moi - n'a pas seulement été un best-seller en Allemagne (120 000 exemplaires) mais constitue, grâce au talent de son auteur, une belle œuvre poignante, bien faite. Il s'agit du montage savant d'une suite de scènes recomposant la jeunesse pleine de souffrances de l'auteur - de sa naissance, dans un haut lieu de pèlerinage bavarois au sein d'une famille catholique et de surcroît propriétaire d'une fabrique de bondieuseries, jusqu'à son départ de cet environnement malfaisant. Ce retour autobiographique sur les souffrances de son enfance et de son adolescence possède une véritable qualité littéraire : celle d'une distance assumée et maîtrisée. Il est écrit au couteau, libre dans ses propos et précis dans son témoignage (l'évocation du rôle de l'Église catholique dans cette épreuve confère à son récit un aspect très actuel et provocant) et préfère à la psychologie, la distanciation ironique et le sens du grotesque - Andreas Altmann raconte des scènes d'une absurdité hilarante, d'autres glaçantes de brutalité.


Ce qu'on a pu lire de mieux et de plus féroce, depuis Extinction de Thomas Bernhard, sur les abîmes de la condition humaine.

DIE ZEIT


À présent, Andreas Altmann est un grand reporter (e.a. pour Geo). Auteur d'une dizaine de livres sur ses expériences dans des cultures étrangères - l'Afrique, la Palestine, l'Inde, le Vietnam, etc. -, il vit à Paris, loin de cette Bavière catholique et hypocrite qui l'a tant fait souffrir.
 

Dans son livre Gebrauchsanweisung für die Welt, paru chez Piper en 2012 (Mode d’emploi pour le monde), il décrit les enthousiasmes, les dangers et la magie du voyage. De la solitude aux amitiés nouées avec des inconnus, les récits de voyage d’Andreas Altmann lancent un furieux et sensuel appel à l’anéantissement des cloisons, un hymne à la diversité du monde. L'auteur, mieux que quiconque, sait raconter la magie et les duretés des territoires étrangers.

 

LES RENCONTRES AVEC ANDREAS ALTMANN :

La vie de merde de mon père, la vie de merde de ma mère et ma jeunesse de merde à moi
Lecture et rencontre en langue française | Entretien animé par Hans Hartje
18/11 | 17h | salle Grenier | Palais Beaumont


Gebrauchsanweisung für die Welt
Lecture et rencontre en langue allemande uniquement | Entretien animé par Paul Selinger
19/11 | 10h30 | Brasserie Royale (arrière-salle) | place Royale | Pau

 ______________________________________________________________________________________

media.media.805bda94-c2f0-4b21-9411-c3d8724dd5bc.original1024.jpgPeter Kundmüller

Né en 1964 à Lippstadt (Allemagne), Peter Kundmüller vit depuis 2014 à cheval entre le sud de l'Allemagne et la ville de Pau. 
Depuis 2005 il publie des livres pour enfants, tels que "Der Fall Marinelli", qui ne sont pas sans rappeler Die drei ??? / Les Trois Jeunes Détectives.
Son genre privilégié est celui du polar régional, très apprécié en Allemagne, et ses héros évoluent dans la jolie cité de Waiblingen.
Il écrit également des pièces pour le théâtre de marionnettes Veit-Utz Bross.

Photo : Stoppel

Venez rencontrer Peter Kundmüller au stand de l'IHM !

dimanche | 19/11 | 14-16h
Stand IHM | rez-de-jardin
Palais Beaumont                                                                                                                           

_______________________________________________________________________________________

Hans SchefczykDSC_0125-2.jpg

Né en 1953 à Cologne (Allemagne), Hans Schefczyk vit aujourd'hui à Pau.

Il écrit des polars et travaille comme scénariste et conseiller à la scénarisation, notamment pour la série allemande Soko Leipzig.

Son dernier thriller Das Ding drehn, paru en 2017 au Transit Verlag, est hautement politique et d'une actualité frappante : des militants d'extrême gauche préparent un dernier grand coup et font voyager le lecteur à travers toute l'Europe...

Photo : Vero Labat

Venez rencontrer Hans Schefczyk au stand de l'IHM !                                                             

vendredi | 17/11 | 18h30 - 20h
Stand IHM | rez-de-jardin
Palais Beaumont

=============================================================================

Nous vous recommandons :

136533_couverture_Hres_0.jpg

APÉRO PHILO 
autour de l’essai Contre la haine, éd. du Seuil, de la journaliste allemande Carolin Emcke.
 

Carolin Emcke conduit une analyse à la fois littéraire et philosophique des contextes qui expliquent la haine xénophobe, raciale, sociale et sexiste minant nos sociétés. Elle étudie les processus d’invisibilisation qui préparent les conduites haineuses et déconstruit les présupposés théoriques de la haine : naturalisation des identités, désir d’homogénéité et culte de la pureté. Ce livre réalise un équilibre rare entre description des situations concrètes de montée en puissance des passions tristes (Europe et États-Unis notamment) et analyse des causes. Le ton est descriptif avant d’être normatif, même si l’auteur ne cache pas son parti pris en faveur d’une démocratie sensible, accordée à une certaine expérience de l’amour : l’aspect le plus remarquable du livre tient dans ce lien établi sans aucune naïveté entre la politique et la sphère des sentiments.

Apéro Philo
jeudi 16/11/2017 - 18h30
Libraire L'Escampette | 10, rue des Cordeliers | Pau

07/11/2017

FILM : LES BANLIEUES DE LA LIGNE 148

les-banlieues-de-la-ligne-148.jpg

LES BANLIEUES DE LA LIGNE 148
de Grit Lederer et Alexander Smoltczyk
Endstation Bataclan / Allemagne - France 2016 / 1h21 / documentaire

Le 13 novembre 2015, Samy Amimour tuait 89 personnes au Bataclan. Il était conducteur de bus de la  ligne 148, celle qui va de Bobigny à Aulnay-sous-Bois. A partir d’éléments historiques et témoignages d’habitants de Seine-Saint-Denis, le film interroge sur le risque de dérives radicalistes. Comment comprendre les processus qui conduit à la radicalisation de garçons anonymes ?

Rencontre avec Alexander Smoltzcyk, scénariste, Maurice Weiss, cadreur et Sophie Hegemann
En partenariat avec le Cinéma Le Méliès

14/11/2017 - 20h15
Cinéma Le Méliès - Pau

_______________________________________________________________________________

 A voir également au Méliès :

LA MER A L'AUBE
de Volker Schlöndorff
France, Allemagne / 2012 / 1h30 / avec Léo-Paul Salmain, Jean-Pierre Darroussin

Le film retrace l’histoire des otages de Châteaubriant exécutés après l’assassinat du lieutenant-colonel Hotz. Parmi eux, un jeune militant communiste nommé Guy Môquet, fusillé à 17 ans, le 22 octobre 1941.
INÉDIT AU CINÉMA

Rencontre avec Agnès Noden, costumière, et Léo-Paul Salmain, comédien.

9/11/2017 - 20h30
Cinéma Le Méliès - Pau