Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/12/2017

Städte und Musik: eine musikalische Brücke zwischen Partnerstädten

malanga,cross sing,göttingen,pauMusik unterstreicht Städtepartnerschaft

Chorkonzert: CrossSing aus Göttingen und Malanga aus Pau im Alten Rathaus

von Maren Iben

Göttingen. Nach einem Auftritt des Göttinger Barockorchesters im Oktober in Göttingens französischer Partnerstadt Pau hat am Sonnabend ein Konzert mit den Chören CrossSing aus Göttingen und Malanga aus Pau im Alten Rathaus den Abschluss des 35. Jubiläumsjahres der Städtepartnerschaft gebildet. Ausgerichtet wurde der Abend vom Göttinger Partnerschaftsverein. So voll habe sie das Alte Rathaus noch nie gesehen, sagte Katharina Lankeit, Vorsitzende des Partnerschaftsvereins, bei ihrer Begrüßung. Unter dem Motto „Dabeisein, zuhören, miterleben“ solle das Publikum, das sich dicht an dicht in der Halle des Alten Rathauses drängte, Zeuge eines musikalischen Brückenbaus zwischen Göttingen und Pau werden. Noch nie habe der Verein im Rahmen seiner Konzertreihe „Städte und Musik“ zwei Chöre eingeladen. Lankeit dankte allen, die zur Umsetzung dieses Konzerts beigetragen haben – unter ihnen auch die Gastgeber, die bereitwillig die Gäste aus Pau aufgenommen haben. Die Choristen von CrossSing und Malanga hätten sich erst einen Tag vor dem Konzert kennengelernt und man habe sofort spüren können, dass das gemeinsame Singen etwaige Sprachbarrieren überwinden könne, so Lankeit. [...]

Zum Artikel: Meine_GT_2017-12-04_Seite_10.pdf

___________________________________________________________________________________

16825749_1399558943448938_3208559182510214162_o.jpg?oh=5633a084c5850fb1144f8ebf6f43204d&oe=5AC3FC1B2113572008-0839f542-e797-41b4-b19d-de52b3aa50b7-ia7.jpg

 

 

 

 

 

La musique,  vecteur de communication entre les villes jumelées

Double concert : CrossSing de Göttingen et Malanga de Pau dans l’ancien Hôtel de Ville

de Maren Iben

Göttingen. Après un concert baroque en octobre à Pau, ville jumelée avec Göttingen, un autre  concert clôturant ainsi le 35e anniversaire de jumelage a eu lieu avec les chorales CrossSing de Göttingen et Malanga de Pau, dans l’ancien Hôtel de Ville de Göttingen. La soirée a été organisée par le comité de jumelage de la ville de Göttingen.

Katharina Lankeit, présidente du comité de jumelage a déclaré dans son discours d’accueil qu’elle n’avait jamais vu l’hôtel de ville aussi plein. Sous la devise  « y être, écouter, participer », le public nombreux qui se pressait dans la salle principale de l’ancien Hôtel de Ville  devait ainsi être témoin des ponts  musicaux jetés entre Göttingen et Pau. Jamais encore le comité avait invité deux chorales dans le cadre culturel « Des villes et des musiques ». Katharina Lankeit a remercié ceux qui ont contribué à la réalisation de ce projet ; ses remerciement allaient également envers les familles d’accueil  qui ont reçu chez eux les palois. Il parait que les chorales CrossSing et Malanga ne se sont rencontrées qu’un jour avant mais  il est clair, selon Lankeit,  que faire de la musique ensemble a largement contribué à détruire les barrières de la langue.

Réunir  les peuples grâce à la musique, c’est ce qu’ont démontré sur la scène de l’ancien Hôtel de Ville les deux chorales tout de suite au début du programme. En effet, 50 choristes de CrossSing et 30 de Malanga ont chanté Breathe avec sensibilité et émotion. CrossSing, sous la direction de Birgit Ott a ensuite proposé en  première partie un medley Pop de Noël qui a fait swinger le public sur leurs chaises. Les choristes ont également surpris et chanté un  morceau pour deux choristes dont c’était l’anniversaire.

Les deux chorales ont continué ensemble avec le chant « Baba Yetu » avec le soliste René Siegmund de CrossSing puis CrossSing a terminé avec une version moderne de « Oh du fröhliche ». Après la pause, Malanga a pris la suite, sous la direction de Magalie Tauzin. Ils ont proposé au public des chants traditionnels Africains et des chants Gospel avec une chorégraphie  et des vêtements en accord avec leur répertoire. Leur joie de chanter et se produire était visible : ils avaient déclaré plus tôt qu’ils avaient rêvé de venir à Göttingen et y chanter. Pour finir les choristes ont chanté Masithi, pour la plus grande joie du public qui a remercié les chorales de ce concert réussi avec des applaudissements nourris et nombreux.

02/02/2014

HORIZONS ... die Pyrenäen von damals ganz neu !

pireneas_horizons_pt.jpg

 

HORIZONS heisst die neue Ausstellung, die am 1. Februar 2014 mit der virtuellen Bibliothek "PIRENEAS" online ging.

Kennen Sie das im Jahr 1900 ausgetüftelte Orientierungssystem am "Boulevard des Pyrénées" in Pau ?
HORIZONS erklärt es Ihnen, auch auf deutsch ...

Sie können diese Ausstellung von zu Hause aus durchforsten oder sich mit einem Smartphone ausrüsten und einen Bummel über den Boulevard in Pau machen - in jedem Fall ist eine interessante, bebilderte Reise ins 19. Jahrhundert garantiert.

Das Projekt wurde mit der Unterstützung der Fabrique de la BNSA (banque numérique du savoir d'Aquitaine) und der Communauté d'agglo Pau-Pyrénées realisiert. Die Internetseite wurde in vier Sprachen übersetzt (spanisch, englisch, okzitanisch und deutsch).

Das Institut Heinrich Mann übernahm - wie sollte es anders sein - die deutsche Übersetzung der Ausstellung.

Hier gehts los ... GUTE REISE !!!!

24/10/2013

Récapitulatif "Hommage à Erich Fried"

September 2013 - Erich Fried in Südfrankreich.jpg


Le vendredi 27 septembre dernier, cette soirée a réuni, à la Médiathèque André Labarrère à Pau (soirée doublée le lendemain à Orion), un public intéressé venu découvrir ce poète de langue allemande mort en 1988. D'origine juive, l'Autrichien Erich Fried quitte Vienne en 1938 et se réfugie à Londres, qui deviendra sa seconde patrie. Engagé pour de multiples causes politiques, il y poursuit une intense activité militante et littéraire, qui a suscité un vif intérêt de la part du public palois.

La soirée a commencé par la projection de l'excellent film documentaire  « Que le monde reste monde – Erich Fried, un portrait » de Roland Steiner (RDA 1988, "Die ganze Welt soll bleiben"), qui a été sous-titré tout spécialement pour l'occasion (traduction: Danielle Laurin, technique: Charles Tocanier).

Elle s'est poursuivie par les prestations de trois intervenants de choix:

Volker Kaukoreit, directeur adjoint des Archives littéraires de la Bibliothèque nationale autrichienne, membre fondateur de la Fondation Internationale Erich Fried (Vienne), grand connaisseur et ami du poète, nous a livré de nombreuses informations et souvenirs personnels – et il a fait au public palois l'amitié de s'exprimer en français. Chantal Tanet, traductrice de Fried, a lu un choix de poèmes, en langue française, et Barbara Thalheim, chanteuse-compositrice est-allemande tombée sous le charme du poète, a chanté, avec l'intensité qui lui est propre, du Fried dans une interprétation très personnelle, s'inspirant de la chanson engagée berlinoise.

L'Institut Heinrich Mann et Rencontre d'Orion ont vu l'énorme investissement en temps et moyens matériels qu'a nécessité la réalisation de la manifestation justement récompensé. Le public s'est montré ravi de la découverte de ce poète largement méconnu en France, et la qualité des prestations a été unanimement saluée.

Chantal Tanet a puisé dans l'accueil que le public a réservé à sa lecture nuancée et touchante une nouvelle motivation à poursuivre son oeuvre de traduction et de publication consacrée au poète.
Seul regret : le public aurait souhaité écouter plus de chansons du répertoire de Barbara Thalheim, qui a créé un spectacle d'hommage à Erich Fried et réalisé 25 CD, dont un en langue française (« Fière de ma grande gueule », coup de cœur) et et un autre consacré aux adaptations allemandes de chansons françaises (« Herzverloren »).

La soirée paloise a réussi à créer, autour de l'héritage poétique et intellectuel d'Erich Fried, une belle synergie qui, nous l'espérons, saura inspirer de nouvelles initiatives, pour le plus grand bonheur du public français.

M.C.

Détails de la soirée