Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/01/2013

La relation franco-allemande ...

... reste sans équivalent, malgré les divergences

par Frédéric Lemaître et Arnaud Leparmentier

hollande_merkel.jpg

Le président de la République, le premier ministre, au moins quinze ministres, environ 470 parlementaires... Jamais dans l'histoire autant de dirigeants politiques français n'auront été présents dans la capitale allemande. A l'heure où l'on dit que la relation entre les deux pays n'est plus ce qu'elle était, la commémoration des cinquante ans du traité de l'Elysée, mardi 22 janvier, à Berlin, doit prouver le contraire. De fait, cette relation reste sans équivalent. Le débat au Bundestag, le 16 janvier, l'a montré. Contrairement aux habitudes, la plupart des intervenants, qu'ils soient de Die Linke ou de la CSU et quel que soit leur âge, ont consacré une partie de leurs discours aux liens qu'ils entretenaient personnellement avec la France. Même Angela Merkel a semblé émue lorsque, le 5 octobre 2012, devant les jeunes de la CDU réunis à Rostock, elle a évoqué le discours  prononcé "en allemand" à Ludwigsburg par le général de Gaulle en septembre 1962. Lire la suite sur lemonde.fr

26/10/2012

Européens, on vous spolie ! Par Hans Magnus Enzensberger

EU-democracy-institutions.jpg

A force de plans de sauvetage et de traités d’urgence négociés à huis clos, les citoyens de l’UE sont lentement dépossédés du contrôle de leurs institutions, dénonce l’écrivain allemand Hans Magnus Enzensberger qui prédit une révolte.

Lire l'article, traduit par Jean-Baptiste Bor

25/09/2012

Publication posthume de "Ville des anges" de Christa Wolf

Christa Wolf, la vie en face, article par Marie-Laure Delorme

christa wolf_anges.jpgChrista Wolf raconte dans Ville des anges, à travers un double romanesque, son séjour en Californie de 1992 à 1993 à la suite de l’obtention d’une bourse de recherche. Elle a réussi là-bas à faire face à son passé. Elle n’est pas une héroïne La narratrice arrive à Los Angeles pour percer l’énigme d’une correspondance entre deux amies ; pour marcher sur les pas de nombreux émigrés allemands fuyant le nazisme comme Bertolt Brecht et Thomas Mann ; pour se mettre au vert alors qu’elle sert de bouc émissaire après la chute du Mur ; pour trouver la force de continuer son oeuvre. Ville des anges alterne les rencontres, les silences, les réflexions. On est dans une confession romanesque : un testament sans fard...

Lire l'article complet